paysagiste 77 bassin de jardin

Saint-Germain Paysage

Objet de quiétude et d’ornement, créer un bassin de jardin n’est pourtant pas une chose très facile car il faut penser à la préparation du projet (dimensions, emplacement…) et à sa conception. Il faut aussi veiller à l’entretien du bassin, choisir les bons poissons et plantes aquatiques, installer une cascade, une pompe et surveiller ce bassin dont la vie est en perpétuelle évolution. Voici donc quelques conseils pour aménager un bassin de jardin depuis le choix de sa forme et de son type, de son emplacement et de sa mise en place…

Choisir son type de bassin

Il existe trois types de bassins. On trouve en premier des bâches en EPDM ou en PVC, intégralement étanches et qui s’installent sur toutes les formes souhaitées. Le propriétaire réalise alors le dessin, creuse les différents niveaux et déplie la bâche sur un feutre géotextile et une couche de sable pour être certain qu’aucun caillou ne puisse venir la percer. Il est toutefois conseillé de préférer une forme simple (ovale ou ronde) pour éviter les problèmes d’étanchéité et avec une largeur correspondant aux deux tiers de la longueur.

En second, on trouve des bassins préformés. Ils ne proposent pas de choix de forme mais se déclinent en de nombreux modèles pour satisfaire tous les goûts. Leur coque, prête à l’emploi, s’avère très résistante, rigide, facile à installer et ne risque pas d’être percée par un caillou pointu. Le bassin choisi est alors installé en terre ou hors sol. Il suffit de reproduire le dessin au sol et de creuser les différents niveaux en suivant son contour.

Et en troisième, on trouve les bassins miniatures qui sont généralement installés par manque de place chez les possesseurs de balcon ou de terrasse qui ne veulent pas toucher au jardin. Très faciles à réaliser, ils sont fabriqués principalement dans un demi-tonneau, un bac en zinc, une poterie ou une jarre. Tous les grands contenants de plus de 30 cm de profondeur font l’affaire s’ils sont parfaitement étanches. Il est cependant recommandé de renforcer l’étanchéité en rajoutant à l’intérieur deux couches d’enduit ou un morceau de bâche en PVC.

Déterminer l’emplacement de son bassin

Pour déterminer l’emplacement idéal d’un bassin, il faut suivre quelques règles et connaître quelques conseils, qu’il s’agit d’amenager un petit jardin ou un grand.

Concernant les règles, en premier lieu, il faut savoir qu’un bassin nécessite une période d’ensoleillement journalière de 5 à 6 heures et plus il est profond, plus il a besoin de soleil. Ensuite il faut privilégier une exposition est ou sud-est, mais jamais au nord ou au sud. Il doit aussi rester visible et à portée de vue de la maison, surtout en présence de jeunes enfants ou d’animaux. Et il faut éviter de le construire à côté d’un arbre, pour ne pas que les feuilles mortes automnales favorisent la formation de vase, et car les feuilles d’if et de laurier sont toxiques, que les aiguilles de conifères acidifient l’eau et que les fruits pourris dégagent des alcools toxiques pour la faune aquatique.

Il est aussi important de suivre ces conseils. Afin d’assurer une zone d’ombre en été et d’éviter un échauffement rapide et élevé nuisible à la vie aquatique, il est recommandé de planter un grand arbre persistant à bonne distance du bassin. Il ne faut pas aménager celui-ci dans une cuvette (sinon il récupérerait les eaux de pluie polluées) ni dans une zone de débordement de circulation d’eau souterraine ou d’une nappe phréatique (cela provoquerait une inondation en cas de pluie ou un soulèvement de l’étanchéité). De plus, la stratigraphie du terrain doit être prise en compte car il faut pouvoir creuser (notamment les couches profondes) sur 80 cm au minimum. Et il faut s’assurer de la proximité du réseau d’électricité et d’alimentation d’eau.

Par ailleurs, il faut savoir qu’un bassin ne demande pas d’autorisation de travaux mais il est préférable de faire une déclaration à la mairie.

Mettre en place son bassin

Pour le bon équilibre d’un bassin, il faut y installer lampe UV, pompe, filtre, jet d’eau et évacuations. Notre entreprise paysagiste 77 en Seine-et-Marne vous explique pourquoi.

Concernant la filtration de l’eau du bassin, le filtre retient les particules organiques en suspension et épure l’eau grâce à des colonies bactériennes spécifiques. Il sert aussi à réguler la température de l’eau, à la brasser et en favorise l’oxygénation. La lampe UV complète son travail en amont en détruisant les bactéries (risquant de donner certaines maladies aux poissons) et les microparticules d’algues (teintant l’eau en vert) qui seront ensuite détruites par le filtre. Il faut savoir que le filtre fonctionne en continu tous les jours et durant toute la journée dès lors que la température de l’eau dépasse 10°C. Ainsi alimenté par une pompe, il filtre la totalité du bassin en 3 ou 4 heures de temps.

Concernant l’aération de l’eau, le jet d’eau aère l’eau et l’oxygène, ce qui permet aux poissons de nager tranquillement et empêche la prolifération des algues (qui se déroule uniquement en eau stagnante).

Concernant les évacuations, les petits bassins doivent être vidés régulièrement et nettoyés car leur équilibre est difficile à obtenir. Une évacuation est donc nécessaire et se présente sous forme d’un système de bonde avec un tuyau de trop-plein. Il faut penser à mettre une crépine sur l’entrée du trou de vidange pour éviter que détritus et feuilles ne l’obstruent.

Un bassin nécessite également des plantes aquatiques, des poissons et un éclairage.

Concernant les plantes, elles jouent aussi un rôle dans l’équilibre du bassin car elles absorbent les nitrates qui troublent et polluent l’eau et qui favorisent le développement des algues. Certaines sont oxygénantes (comme la jacinthe d’eau ou la laitue) et elles permettent toutes d’offrir de l’ombre pour éviter que l’eau du bassin ne se réchauffe ou s’évapore trop vite. Il est judicieux de leur associer des plantes de berges (arums, carex) pour servir de refuge à la faune du bassin.

Concernant les poissons, ils participent aussi à l’équilibre du bassin en mangeant les larves de moustiques et en limitant le développement de certaines plantes aquatiques. Mais les filtres et aérations sont toutefois nécessaires pour évacuer leurs excrétions et alimentation en excès qui polluent l’eau et favorisent la croissance des algues. Les poissons les plus courants sont les carpes, les poissons rouges et les poissons de rivière (esturgeon, ablette, épinoche etc.), mais attention de ne pas en mettre en excès.

Concernant l’éclairage, il est indispensable à la sécurité des promeneurs la nuit et pour profiter de son bassin durant les fraîches nuits d’été. Il peut être assuré par des boules lumineuses flottantes, des spots immergés et des spots solaires sur les bords du bassin. Il ne faut toutefois pas chercher à éclairer tout le bassin et les lumières doivent rester discrètes en journée (dissimulées derrière un feuillage ou parmi les rochers).

Pour conclure, un bassin s’entretient régulièrement et facilement au fil des saisons. Il ne faut pas oublier de poser une clôture pour empêcher son accès aux jeunes enfants et aux animaux, ainsi qu’aux prédateurs comme le héron.