Qu’est-ce que la taille douce des arbres ?

Il s’agit d’une technique basée sur l’observation de l’arbre et l’accompagnement de son développement, plutôt que sa contrainte. Cette taille raisonnée permet de canaliser la sève de l’arbre sans l’affaiblir. Sa forme naturelle est respectée, seules de petites branches sont supprimées, en petites quantités. Pour mettre en pratique la taille douce des arbres, basée sur la connaissance et le respect de la nature, découvrez les conseils de notre entreprise d’élagage dans le 77 (Seine-et-Marne).

Taille douce des arbres

Premier principe : bien observer et connaître l’essence

La taille douce doit commencer dès les premières années, lorsque sa forme est encore pyramidale. Il faut l’observer pour s’assurer que le bourgeon terminal est bien celui qui contrôle le développement de l’arbre. Si une fourche apparaît en haut de l’arbre alors qu’il est encore jeune, il est possible de recourir à une taille de formation. Ses modalités dépendent de l’essence de l’arbre.

La taille des arbres concerne avant tout les fruitiers à pépins : pommier, poirier, etc. Elle permet d’éviter l’alternance, c’est-à-dire une production inférieure une année sur deux. Les arbres fruitiers à noyaux comme l’abricotier, le prunier et le cerisier ont moins de difficultés de fructification, donc moins besoin d’être taillés. La taille douce peut cependant être utilisée pour donner plus de lumière aux fruits des branches intérieures.

En grandissant, l’arbre perd sa forme pyramidale pour commencer à développer ses autres branches. Les branches maîtresses sont celles vers lesquelles l’arbre dirige sa sève en priorité. Il convient de bien les identifier pour les conserver, en ne coupant que les branches les moins vigoureuses. Pour cela, l’intervention d’un élagueur professionnel peut être utile.

Second principe : bien tailler pour une meilleure cicatrisation

La taille douce peut souvent être réalisée au sécateur car seules les petites branches sont coupées. La coupe doit intervenir au-dessus de la ride de la branche, qui se forme sur toutes les essences et permet de différencier les branches des gourmands. L’angle de la coupe doit être adapté aux particularités de cicatrisation de l’essence d’arbre taillé.

Les arbres sécrètent des substances antiseptiques sur les plaies occasionnées par la taille. Cela leur évite d’être attaqués par les nuisibles ou de tomber malades durant la période où le bois est à vif. Ce phénomène est appelé compartimentation, chaque essence diffère dans cette capacité de cicatrisation. Il est nécessaire de prendre en compte ces particularités pour réussir la taille douce d’un arbre.

Troisième principe : respecter l’arbre et tous ses usagers

La taille douce agresse moins l’arbre, le laisser conserver sa forme naturelle lui permet d’être plus vigoureux : il résiste mieux aux parasites, champignons et maladies.

Il est parfois nécessaire de supprimer les branches mortes pour assurer la sécurité des promeneurs ou d’élaguer afin de d’apporter plus de lumière. Cependant, les humains sont loin d’être les seuls usagers d’un arbre. Il peut ainsi être intéressant de conserver certains bois morts sous l’arbre. Ce sont des ressources de biodiversité qui accueillent petits animaux et micro-organismes essentiels à la vie du sol.

Les équipes d’élagueurs-grimpeurs qualifiés en Seine-et-Marne de Saint-Germain Paysage mettent à votre service leur savoir-faire pour réaliser la taille douce de vos arbres. Quels que soient vos besoins d’entretien de jardin dans le 77, contactez-nous et nous répondrons dans les plus brefs délais.

2019-01-30T15:28:12+00:0030 janvier, 2019|