Bon à savoir sur le cerisier :

Le cerisier ou Prunus en latin est un arbre originaire de Chine, il est très généralement apprécié pour ses fruits appelés cerise. Les plus hauts peuvent atteindre jusqu’à 15 mètre de haut et vivre près de 100 ans. C’est pour cela qu’avant de planter un cerisier dans votre jardin, vous devez bien réfléchir à son emplacement et son entretien. En effet, le cerisier supporte très mal la taille.

Pourquoi tailler un cerisier ?

Tailler un cerisier permet avant tout de réaliser un entretien de votre sujet. Sachez que cela limitera alors que les branches se fragilisent et cassent sous le poids des fruits. Puis la taille permettra également d’entretenir votre arbre de quelques branches mortes ou encore maladie présente sur le végétal.

Comment tailler votre cerisier ?

Lors de l’entretien d’un cerisier, il existe généralement trois grands types de taille :

  • Taille de formation :

Durant les premières années de votre cerisier vous devrez aider votre cerisier à se former. Pour cela, quelques étapes simples sont à suivre. La première année, taillez l’extrémité de la tige principale tout en conservant 3 bourgeons, ils formeront la base de la charpente. Par la suite, il faut également couper l’extrémité des 3 branches formant l’ossature afin qu’apparaissent 6 nouvelles branches. Vous pouvez répéter l’année suivante la même démarche.

  • Taille de fructification :

Notre entreprise de paysagiste du 77 vous déconseille d’effectuer cette taille sur vos sujets car vous risquez fortement d’affaiblir votre arbre et également d’altérer la production des cerises. Pour réaliser cette technique, il faut généralement commencer par supprimer les branches mortes. Et ensuite raccourcir les branches trop longues afin que les rameaux puissent profiter du soleil. N’hésitez pas également à couper les branches qui ne produisent pas de fruit.

  • Taille d’entretien :

Cette taille s’effectue généralement tous les trois à quatre ans, à réaliser sur la période d’octobre à novembre. Elle consiste à couper les branches de façon à obtenir une couronne de branche de 30cm après chaque bourgeon. Il faut également enlever les branches mortes et celles qui s’entrecroisent. Si vous venez à couper des branches épaisses il vous faudra absolument cicatriser les sections pour que votre cerisier ne tombe pas malade.

Nous vous conseillons malgré tout de privilégier la taille d’entretien à la taille de fructification qui à terme risquerait de nuire à votre arbre.

Quand tailler un cerisier ?

La période idéale pour tailler votre cerisier se situe généralement entre le mois d’octobre et le mois de novembre. Tailler les arbres fruitiers durant cette période permet de réduire les risques de maladies. En revanche, il ne faut pas tailler le végétal lors d’une période de gel. Ou encore quand le climat est humide, cela pourrait entrainer des maladies ou faire mourir l’arbre. Vous pouvez également tailler votre arbre au mois de mars si vous n’avez pas eu le temps de le faire avant.

  • Pourquoi faire élaguer votre cerisier par un professionnel ?

Afin de réaliser la taille de votre cerisier nous vous conseillons de faire intervenir une entreprise de paysagiste. En effet, si la taille du sujet est mal réalisée il pourra alors être touché par des nombreuses maladies ou encore mourir. De plus, une mauvaise taille pourra réduire grandement la production de fruits. C’est pour toutes ses raisons que nous vous conseillons de faire intervenir nos équipes de paysagistes qualifiés dans le 77.

  • Quelles sont les maladies et les parasites pouvant infecter un cerisier ?

Le cerisier peut être touché par de nombreuses maladies et parasites, mais pour lutter contre cela quelques remèdes simples peuvent être utilisés, en voici quelques-uns :

  • La mouche de la cerise :

Durant les mois de mai et juin la mouche de la cerise pond ses œufs dans les fruits qui commencent à mûrir, vous pourrez alors observer un petit trou sur votre fruit encore vert. Lors de leur développement les fruits seront touchés d’un pourrissement précoce. Afin de vaincre cette maladie, nous vous conseillons de supprimer et détruire les fruits contaminés, puis de mettre en place un piège à glu ou des phéromones afin d’attirer les mouches mâles dans le but de réduire leur prolifération.

  • Le puceron noir :

Pendant le printemps apparaissent les femelles aux extrémités des pousses. Les pucerons noirs ce nourrissent de la sève en sécrétant  une toxine. Les feuilles vont alors s’enrouler sur elles-mêmes. Les femelles pucerons quitteront le sujet en été afin d’y retourner en automne pour pondre des œufs à la base des bourgeons terminaux. Pour éviter d’avoir des pucerons sur votre sujet, nous vous conseillons de ne pas utiliser trop d’engrais riche en fumure. Ainsi que de ne pas vous laisser envahir par les fourmis qui viennent protéger les pucerons. Vous pourrez également introduire des prédateurs naturels vendus sous forme de larves tel que les coccinelles, les chrysopes, les perce-oreilles. Et pour finir mettre en place des plantes qui repoussent les pucerons tels que la lavande, le souci ou encore la tanaisie.

  • La gommose :

La gommose se reconnaît facilement par la formation d’une résine de couleur jaune à orangé sur le tronc qui peut parfois faire penser à de la sève. Cette résine n’est d’autres qu’un moyen de défense pour le cerisier suite à des agressions extérieur tel que des coupes trop sévères, des branches cassées ou alors suite à un manque ou un excès de fertilisation. Pour éviter cette maladie pensez à cicatriser les plaies ainsi que les endroits sensibles de votre arbre. Une fois infectés, vous pourrez nettoyer la plaie avec un instrument tranchant et appliquer ensuite du vinaigre de vin rouge ou de la bouillie bordelaise en fin d’hiver.

  • La cylindrosporiose :

C’est la principale maladie apportée par un champignon pour les cerisiers. Elle apparait généralement en automne et au printemps, période où l’eau stagne sur le feuillage. Vous verrez alors apparaitre des points blancs sur le feuillage. Puis des tâches beiges à fauves, généralement cerclés avec un aspect de brulures qui craquèlera au moindre fortement. En prévention de cette maladie nous vous conseillons de broyer et enfouir les feuilles infectées par le champignon. Et par la suite de traiter le feuillage avec un fongicide bio.

  • La pourriture grise :

C’est une maladie cryptogamique qui se développe essentiellement dans un climat chaud et humide. Ce type de temps est très courant en Seine-et-Marne, alors pensez à protéger vos sujets. L’attaque peut s’aggraver en cas de forte chaleur pour devenir une pourriture acide. Il faut faire attention car ce champignon se conserve pendant l’hiver sur les rameaux et sous l’écorce. Il germe de nouveau au printemps lors des périodes de pluie, vents et rosée. Pour prévenir ce champignon aérez correctement votre cerisier au moment de la taille et n’appliquez pas de fertilisant trop azoté. Une fois attaquez couper et brûler les parties infectées afin de ne pas laisser proliférer la maladie. Puis appliquez un traitement à base de soufre ou de bicarbonate de soude.

  • La monilose :

Voici une autre maladie cryptogamique qui va causer le pourrissement de votre fruit. Il deviendra alors peu à peu brun puis des taches blanches vont apparaitre au fur et à mesure sur votre fruit. Ce champignon se dépose généralement sur des blessures causées par la grêles, les oiseaux ou encore les insectes. Pour prévenir la maladie du cerisier vous pouvez traiter le feuillage avec un fongicide bio et en cas d’infection il faudra couper et brûler les parties contaminées afin de ne pas transmettre la maladie sur d’autres sujets.

La taille du cerisier étant très délicate nous vous conseillons de faire appel à une équipe de professionnel. Saint Germain Paysage, entreprise de paysagiste situé à Bussy-Saint-Martin est à votre disposition pour tout besoin d’intervention.